jeudi 22 octobre 2009

cote à côte

Est-ce un jeu ? Le même journaliste d'une station de radio nationale française d'information en continu prononce "CÔTATION" au lieu de "cotation" [en bourse], et "COTTES bretonnes" au lieu de "côtes bretonnes". Ce professionnel de la langue parlée fait entendre un accent circonflexe là où il n'y en a pas, et omet de le prononcer là où il y en a un.

Ce tour de passe-passe dans une même bouche prouve que le prétexte de l'accent régional, censé rendre inapte à prononcer certains phonèmes, ne tient pas. Et qu'il s'agit tout simplement de fautes de phonétique non rectifiées, exactement comme il existe des fautes d'orthographe non corrigées.

Sans doute l'étude du grec - ou simplement une courte leçon sur l'alphabet grec - devrait-elle être introduite dans la formation des journalistes de l'audiovisuel. Ainsi ces professionnels de la parole apprendraient-ils que le son Ô fermé (comme dans "tôt" ou "beau") et le son O ouvert (comme dans "bol" ou "code") sont si peu interchangeables que les Grecs, en leur infinie sagesse, on éprouvé le besoin de dessiner deux voyelles différentes pour les exprimer : l'oméga [littéralement : "Ô grand"] et l'omicron [littéralement : "O petit”].

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE, CLIQUEZ ICI

Aucun commentaire: