jeudi 1 août 2013

J'ai rhum ou Jérôme ?

Les aventures d'un boursicoteur de métier (alias "trader") nommé Jérôme K. nous apportent une nouvelle manifestation du désintérêt massif des professionnels de l'information parlée envers la phonétique. En français, il existe pourtant des signes graphiques élémentaires qui ne laissent aucun doute ni aucune liberté d'action quant à la prononciation des phonèmes. L'accent circonflexe sur le Ô en est un.

Quand 100% des journalistes féminines d'une tranche horaire de grande écoute (7h - 8h) sur France Inter choisissent d'ignorer l'orthographe de "Jérôme" et prononcent "j'ai rhum" comme si ce prénom s'écrivait "Jérome", notre langue vit-elle une saine évolution, ou la profession de journaliste s'enferre-t-elle dans ses lacunes ?

Aucun commentaire: