samedi 20 octobre 2007

la technopole

Voilà vingt-cinq ans déjà que l'Académie française a tranché la question des technopoles. Le mot est féminin et s'écrit sans accent circonflexe sur le O : on doit dire et écrire une technopole. Le mot "technopôle" n'existe pas - si ce n'est en tant que faute de français appelée cuistrerie (étalage d'un faux savoir).

Sur le modèle de métropole, le terme technopole est formée à partir du grec polis, qui signifie ville, et non à partir du français pôle.

Il reste pourtant une importante proportion de maires et de directeurs de la communication qui vantent "un technopôle" au lieu d'une technopole. Constatant cette fixation sur l'idée de pôle, l'Académie française propose à ceux qui ne veulent pas d'une sobre technopole d'employer alors l'expression pôle de technologie.

Cette discorde entre technopole et technopôle n'aurait jamais eu lieu, sans doute, si les sons voyelles étaient correctement prononcés. Mais à l'heure où les professionnels de l'audiovisuel francophone ne font souvent aucune distinction entre poignet et poignée ni entre côte et cote, et prononcent "cette épaule" exactement comme "c'était Paul", comment demander au public et aux élus de distinguer technopôle et technopole ?

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE , CLIQUEZ ICI

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Quel precieux travail!
A quand un livre sur le sujet?
Moi qui suis entre deux cultures et qui a force de vivre a l'etrange en perd mon francais je suis rassuree de voir que quelqu'un travaille a preserver le francais.