samedi 30 janvier 2010

concours d'architecture

La Mission linguistique francophone note une tendance persistante de la presse quotidienne régionale française à évoquer malencontreusement des "concours d'architectes" voire des "concours d'architecte", au singulier (concours dont l'issue serait donc sans surprise, puisque comprenant un seul concurrent !). La presse reprend ainsi une erreur souvent commise dans les services administratifs des collectivités qui lancent, en fait, des concours d'architecture - et non d'architectes.
Car en français, les concours et les compétitions sont spécifiés par un complément de nom qui précise la nature de la discipline ou de l'enjeu, et non le type de participants. On parle d'une compétition d'athlétisme et non d'une compétition d'athlètes. Des jeunes femmes légères et court vêtues participent à des concours de beauté et non à des concours de belles. Pour en revenir à un art moins futile, ce sont bien des concours d'architecture qui permettent de choisir un architecte lauréat ou un projet lauréat, et non des concours d'architectes qui permettent de choisir une architecture lauréate.

[ Illustration : Perspective de concours d'architecture. Philippe Ameller et Jacques Dubois architectes]

Aucun commentaire: