vendredi 9 mars 2012

je vais pour

Toute langue vivante tend à se charger de tournures incorrectes puis à les assimiler ou les écarter.

La Mission linguistique francophone se réjouit de constater la disparition à peu près complète d'une tournure incorrecte apparue au début du vingtième siècle et quasi absente aujourd'hui du français courant. La formule "aller pour" était employée par certains locuteurs au sens de "s'apprêter à", dans des phrases comme celle-ci : "Je vais pour lui emprunter cent sous, mais voilà que je trouve un billet de mille au fond ma poche". On ne regrettera pas l'extinction de ce "je vais pour". Et on continuera à œuvrer pour la disparition des irritants "suite à" (au lieu de "après") et "au final" (au lieu de "finalement"), deux plaies infectées du français médiatique actuel, que la Mission linguistique francophone vous invite à panser.

Aucun commentaire: