jeudi 11 septembre 2014

noms de fonctions en charabia : la RATP donne l'exemple

Sœur de la journaliste Christine Ockrent, Isabelle Ockrent peut apparaître comme une femme déterminée et sûre d'elle, puisqu'elle a réussi à se hisser au poste élevé de Directrice de la communication et de la marque de la RATP (1). Mais ce serait mal la connaître : la Directrice de la communication et de la marque de la RATP est une femme timide, souvent même effacée.

En voici la preuve.

Madame Ockrent assiste de plein droit aux conseils d'administration de la RATP. Il en va de même pour son éminent collègue François Saglier. Ces deux cadres supérieurs se voient donc régulièrement, et sur un pied d'égalité hiérarchique. La seule différence entre eux consistant en ceci : il est du ressort d'une directrice de la communication de veiller à la bonne formulation de tous les intitulés officiels, y compris les noms de fonctions.
Malgré cela, et certainement en raison d'une timidité invalidante plutôt que d'une incompétence coupable, la directrice de la communication n'a jamais osé dire à son collègue François Saglier qu'il s'était affublé d'un nom de fonction à hurler, tant les fautes de français y sont lourdes. Et tant la qualité de la communication en est donc désastreuse pour l'image de la marque RATP. Monsieur Saglier se présente en effet comme "Directeur en charge (sic) du service, de la relation clients (sic et resic) et des espaces multimodaux".

Madame Ockrent, il est vrai, peine pour sa part à distinguer le féminin du masculin dans l'énoncé de sa propre fonction, puisqu'elle se présente comme Directeur (sic) de la communication. Or, il est établi avec une absolue certitude que Madame Ockrent est une femme. Qu'elle soit une femme de grande culture francophone, la chose est soudain moins certaine.

Quoi qu'il en soit, la Mission linguistique francophone invite Mme Ockrent et M. Saglier à mettre de côté leur touchante timidité, à surmonter la honte secrète que leur inspire sans doute leur calamiteuse maîtrise des règles élémentaires du français dès qu'il est question de leur activité professionnelle, et à évoquer ensemble leurs problèmes de charabia fonctionnel. L'idéal étant qu'ils s'en entretiennent en présence d'un francophone qui n'aurait pas encore fait son deuil d'une langue limpide, sobre et juste. Nous en avons à leur disposition, au besoin.

[Illustration : M. François Saglier, bien en peine de faire l'analyse grammaticale de son nom de fonction]

(1) NDE : Isabelle Ockrent a cédé son poste courant juin 2015 à Anaïs Lançon, à qui va désormais revenir la tâche de nettoyer le fatras de bévues et fautes de français accumulées dans les tics de langage, écrit et parlé, de la RATP. L'avenir dira si Mme Lançon s'y montrera efficace.

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE , CLIQUEZ ICI

Aucun commentaire: