mercredi 2 mai 2018

"être vent debout" : sens et contresens

"Vent debout" est un terme de navigation à voile indiquant qu'un bateau se trouve exactement face au vent et n'avance donc plus. Qu'il est privé de vitesse et de possibilité de manœuvre, toutes voiles dégonflées, inerte.

C'est donc dans un sens faux que cette expression est devenue insidieusement un tic de la langue médiatique et politique, une douzaine d'années après l'an 2000.

Lorsqu'un orateur politique nous annonce aujourd'hui que ses partisans sont "vent debout contre" telle ou telle réforme, il s'imagine nous annoncer qu'ils s'y opposent avec vigueur, comme redoutablement campés sur leurs deux jambes dans un vent funeste. Mais il dit exactement le contraire : il nous apprend qu'ils sont réduits à l'impuissance et immobiles dans une mer qui s'agite sans eux...

Ce n'est pas une lourde impropriété de terme, juste une petite erreur de cap sémantique. Car à 15° près dans la rose des vents, ces opposants pourraient cesser d'être immobiles "vent debout" et commencer à lutter "au près". C'est-à-dire en remontant hardiment, et très efficacement, contre le vent qu'ils combattent.

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE, CLIQUEZ ICI

4 commentaires:

Voyage Specialiste Inde a dit…

Bravo pour les informations, voilà donc une très bonne lecture. Circuit au Rajasthan | Voyage en inde

aarti a dit…

Très rapidement, ce site Web sera célèbre parmi tous les téléspectateurs de blogs, en raison de son bon contenu
Maharajah Drivers Voyage en inde
Travel Agency in India
Circuit au Rajasthan

Anonyme a dit…

Je lis dans un article l'expression: le patronat nigerian vent debout contre l’adhésion du Maroc. Qu'est ce que vous pensez de l'utilisation de "vent debout" dans cet article ?

Miss LF a dit…

Bonjour Fizazi. "l'expression: le patronat nigerian est vent debout contre l’adhésion du Maroc" est totalement inadaptée s'il s'agit de dire que le patronat y est fermement opposé, ce que laisse penser la préposition "contre".
Cette expression est correctement utilisée uniquement s'il s'agit de nous informer de l'absence de réaction du patronat face à cette adhésion. Mais alors, la préposition "contre" n'est pas la bonne, et il faudrait dire : "FACE à cette adhésion, le patronat est vent debout" = il est sans vent, déventé, immobile, inactif, impuissant.
Il y a une confusion née de la vision de quelqu'un "debout", tout dressé contre quelque chose, alors que "debout" signifie ici dans une orthographe archaïque - que le vent arrive "de bout", c'est-à-dire par le "bout" avant du bateau, la proue. Ce qui ne l'aide pas à avancer ni à se montrer combatif dans une bataille navale !