jeudi 18 septembre 2014

lettre ouverte aux éco-imbéciles éco-heureux

Les observateurs et commentateurs de la Mission linguistique francophone vous prient de pardonner leur coup de gueule unanime ci-après, mais trop c'est trop, comme dit la tautologie populaire. Le vent, non pas de folie, mais de profonde imbécilité sémantique qui souffle à nos oreilles des éco-naisereies et des éco-lapalissades ininterrompues souffle maintenant jusque dans les hameaux de nos campagnes, que voici rebaptisés, sans rire et par des esprits malades de suivisme technocratique, des "éco-hameaux".

Il semble que la traduction saine d'esprit de "éco-hameau", en vrai français, soit hameau écologique.

Inventer le hameau écologique, donc en en prise avec la nature environnante et féru de voisinage de proximité, c'est se qui s'appelle inventer l'eau froide, non  ?

En Auvergne, par exemple, "l'éco-hameau" (sic) de Bertignat [Puy-de-Dôme] se caractériserait, selon le Palmarès des jeunes urbanistes [France] "par ses constructions proches de la nature, sa prairie et son verger partagé". Oui, comme tout hameau ou toute commune rurale, sauf erreur.

Oh, les jeunes ("jeunes" urbanistes de 40 à 45 ans, en l'occurrence, tout de même), vous ne voyez pas que les conseillers ministériels capables de primer de pareilles balivernes, et même d'en susciter l'invention puis la promotion, vous prennent pour des éco-imbéciles éco-heureux ? Vous n'avez pas conscience de saccager l'environnement premier de l'être humain, la langue dans laquelle il s'exprime ?

Oh, les jeunes, les vieux, les entre-deux, vous tous qui jonchez le paysage francophone de telles inepties lexicales, c'est bientôt fini ce délire éco-néologique éco-crispant à éco-mort ?  Vous nous polluez la langue, bande de vandales !

Voilà, c'est dit.

MISS L.F.

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE, CLIQUEZ ICI

Aucun commentaire: