mercredi 6 mai 2009

anacoluthe

"Anacoluthe !" est un insulte chère au Capitaine Haddock. C'est aussi un terme de linguistique désignant une acrobatie grammaticale hasardeuse : une rupture logique dans la construction de la phrase.

Une anacoluthe fréquente dans les médias consiste à rompre le lien logique entre le pronom et le nom. Un pronom personnel pluriel est employé à tort pour renvoyer à un nom singulier : "Le couple McCann et leurs trois enfants" est une anacoluthe de ce type. C'est bien sûr "le couple McCann et ses trois enfants" qu'il faut dire, ou bien "les époux McCann et leurs trois enfants".

Rappelons ici aux professionnels de la langue que les substantifs singuliers exigent en français un pronom singulier, même s'ils évoquent un ensemble d'éléments, comme : le groupe, le couple, la famille, l'équipe, le gouvernement, etc.

L'anglais raisonne différemment. Mais en l'occurrence, l'anglais commet une erreur logique indéniable. Dans la langue des Beatles, il est correct de dire "the police are coming" (littéralement : "la police arrivent"), en considérant "the police" comme un ensemble de fonctionnaires de police et en accordant donc le sujet singulier ("la police") avec un verbe au pluriel ("arrivent"). La langue de Descartes ne veut pas de telles anacoluthes.

CLIQUEZ ICI POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE

Aucun commentaire: