lundi 9 février 2009

la mercatique

L'Académie française a administré la démonstration de sa fécondité en créant les néologismes francophones destinés à remplacer "software" (logiciel) ou "walkman" (baladeur - trouvaille presque géniale, qui renvoie à la fois à la ballade musicale et à la balade à pied).

On ne peut pas dire que la vénérable institution se soit montrée aussi bien inspirée lorsqu'elle s'est mise en tête de forger un terme de remplacement pour le mot anglais marketing, qu'elle a rebaptisé mercatique. À moins qu'il s'agisse d'une sanction délibérée...

Car le mot mercatique est tellement voisin des adjectifs merdique et mercantile, l'un et l'autre péjoratifs, qu'on peut se demander si les académiciens français n'ont pas voulu châtier les praticiens du marketing, grands massacreur de la langue française, en imposant à leur discipline un nom aux saveurs infâmes.


POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE, CLIQUEZ ICI

Aucun commentaire: