mercredi 28 janvier 2009

expérience sociale obscure

Le graphiste et penseur du design interactif Benoît Drouillat (ci-contre) a publié avec l'universitaire Nicole Pignier un livre dont le brouillon s'est longtemps et publiquement intitulé Socialexperience du design interactif. Fin de citation.

Nous nepassavions si le reste du livre serait thisway rédigé. Nous espérions que non.

Le français, contrairement au hongrois ou au japonais, n'est PAS une langue agglutinante. Ni Benoît Drouillat ni Nicole Pignier ne sont donc légitimés à agglutiner sociale + expérience pour former le néologisme abscons "socialexperience". Obscurité lexicale anglomane, de surcroît, car sans accent aigu mais avec inversion à l'anglaise de l'adjectif et du substantif.

Le titre aujourd'hui publié [mai 2008] a retrouvé l'accent aigu qui lui manquait au stade initial de l'ouvrage, et renoncé à l'agglutination. Mais avec la formulation finalement retenue, les auteurs n'ont pas renoncé à l'anglomanie : Sociale expérience du design web en dit long sur la persistance de leur fâcherie avec la langue française, même la moins puriste qui soit.

Chaque langue a son génie propre, exactement comme chaque branche du design a ses exigences propres. Un avion ne se dessine pas comme une page de magazine. Le français ne se modèle pas comme l'anglais ni le hongrois. Par ailleurs, on peut se demander si le refus de parler une langue comprise par tous n'est pas en contradiction avec les idéaux d'harmonieuse interaction qui animent Nicole et Benoît.

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE , CLIQUEZ ICI

Aucun commentaire: