lundi 29 mars 2010

jeter des pierres, ou caillasser ?

Les journalistes et politiciens nous relatent "le caillassage" d'un autobus, en supposant convenable cette manière de nous informer. Bientôt les dictionnaires, eux aussi, entérineront ce terme strictement argotique comme ne l'étant pas. Or, balancer des caillasses sur une saloperie de bahut pour tout péter, c'est sans doute ce qui s'appelle caillasser. Mais jeter des pierres sur un véhicule, c'est le lapider. Ou lui jeter des cailloux. Des cailloux, pas des "caillasses", ce qui est argotique ou pour le moins familier.

Chez tout professionnel de la langue, le choix d'un juste niveau de langue (littéraire, courant, familier, ordurier, argotique), c'est aussi la preuve d'un juste niveau de compétence professionnelle. Et inversement.

PS : En février 2000, déjà, le regretté créateur du Dicomoche relevait déjà l'officialisation de cette impropriété de terme par la voix d'un éminent orateur politique : "Monsieur notre Premier Ministre a déclaré le 29 février 2000 à l'Assemblée nationale qu'il avait été caillassé lors de sa visite au Proche-Orient. Mot inconnu de Littré, Robert... Inconnu aussi en Afrique francophone, mais connu en Nouvelle-Calédonie. Comme quoi nos hommes politiques sont capables d'aller chercher sans le savoir leur vocabulaire (argotique) aux antipodes." 

CLIQUEZ ICI POUR ACCEDER AU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE [M•L•F•]

Aucun commentaire: