mercredi 8 octobre 2014

mûr et immature

Il manque à notre langue des mots tout simples. Tels certains antonymes [ces termes de sens opposés, comme joie et tristesse] qui restent à inventer. Ainsi, l'exact antonyme de profond n'existe pas en français. Notre langue s'en tire par des périphrases comme "peu profond" ou "pas profond". L'adjectif "superficiel" fonctionne aussi comme antonyme de profond, mais seulement dans certains sens propres (une plaie superficielle) et certains sens figurés (une analyse superficielle). Au sens général, il ne convient pas : un estuaire est profond ou peu profond, il n'est pas "superficiel".

Inversement, l'adjectif mûr possède un antonyme bien connu : immature.

La force de cet antonyme est telle qu'un grand nombre de professionnels de la langue (journalistes, essayistes, politiciens, publicitaires) et de professionnels de la maturité (psychologues, enseignants) en perdent leur français: ils croient que le contraire d'immature, c'est "mature". Or, c'est exact en anglais (she is mature) ; mais pas en français non (elle est très mûre pour son âge, et non très "mature" pour son âge).

La Mission linguistique francophone a relevé dès les années 1990 que l'adjectif mûr était pourtant devenu minoritaire dans les médias écrits et parlés, au bénéfice de "mature" (sic). Ce terme reste impropre et son emploi déconseillé. "Mature" n'est admis que dans le jargon piscicole, où il qualifie un poisson prêt à frayer. Et encore ne s'agit-il là que d'entériner l'adoption ancienne, par toute une profession, de la mauvaise traduction technique du terme anglais "mature" qui signifie mûr et, par extension, adulte.

En français, la situation est claire - ou devrait l'être et gagnerait à le redevenir : puisque l'antonyme du mot mûr est le mot immature, l'antonyme du mot immature est le mot mûr. Seuls peuvent en disconvenir les ennemis de la logique la plus imparable et les partisans de l'amnésie rétrograde comme règle d'évolution lexicale...

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE, CLIQUEZ ICI

Aucun commentaire: