jeudi 10 avril 2008

grenellocompatible

Une publication ministérielle (La lettre du Grenelle environnement) annonce fièrement la naissance d'un néologisme d'une difformité et d'une lourdeur confondantes : grenellocompatible. La Mission linguistique francophone y décèle un dérèglement lexical de grande ampleur et met en garde les francophones sains d'esprit contre l'utilisation de pareils monstres sémantiques : contrairement au hongrois ou au japonais, le français n'est pas une langue agglutinante, dans laquelle les idées composites s'expriment par des radicaux accolés en un mot global.

Le secrétariat d'État français qui promeut déjà l'incohérente appellation "Grenelle environnement" (au sens de accords sur l'environnement) se réjouit de participer à une détérioration volontaire de la langue. Cette situation contradictoire résume la grande désorientation du français en France : quelques institutions (l'Académie française, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France) y œuvrent à l'intelligible et intelligente modernisation de la langue quand d'autres institutions la sapent avec allant.

Aucun commentaire: