mardi 15 avril 2008

salon mondial du modélisme


Vers 1650, les précieux ridicules brocardés par Molière répugnaient à employer les mots usuels pour dire ce qu'ils avaient à dire. Le cidre devenait "le nectar pétillant du verger neustrien". Et les adjectifs prenaient la place des substantifs : la tendresse devenait le tendre ("j'éprouve un profond tendre pour vous").

Depuis une dizaine d'années, les précieux sont de retour. Ils ne disent plus "par prudence" mais "en vertu du principe de précaution". Ils ne disent plus "les politiciens" mais "les politiques" (adjectif employé à la place de son substantif). De sorte que, dans une formule comme "les politiques d'autrefois", nul ne sait plus s'il s'agit des actions politiques menées dans le passé ou des personnages politiques du temps jadis.

Dans le même esprit, les précieux ne disent pas "le salon du modélisme" mais "le mondial du modélisme". À ne pas confondre avec le mondial de rugby qui n'est pas un salon (international) mais un championnat (du monde).

Ce qui caractérise les précieux, c'est qu'ils ont la simplicité en horreur. Soit ils boursouflent la langue, soit ils l'obscurcissent par des omissions ou des chassés-croisés sémantiques, toujours au détriment de l'intelligibilité. Et de l'intelligence.


POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE , CLIQUEZ ICI

Aucun commentaire: