lundi 17 août 2009

relation client et taxe carbone


Un directeur commercial dont nous tairons charitablement le nom se plaît à disserter sur "La relation client et la connaissance client".
Cette vogue sans doute irréversible de l'expression "relation client" (et tous ses dérivés) consterne les gens qui sont passés par l'école maternelle, le collège puis le lycée, sans aller ensuite se fourvoyer dans une école de commerce, où l'on désapprend, point par point, et avec beaucoup de détermination semble-t-il, les fondements de la langue française.
Le jour où tout le monde accolera ainsi les mots à la façon des "relation client" et "taxe carbone", c'est-à-dire sans lien syntaxique, on verra éclore des "robes mariée" [robes de mariée], "jardins plantes" [jardins botaniques, jardins des plantes], "chefs service" [chefs de service], "directeurs argent" [directeurs financiers], etc. On en frétille d'impatience.

Aucun commentaire: