dimanche 1 décembre 2013

3D relief : enfin l'image stéréo

Au cinéma et en photographie, la "3D" s'appelle depuis plus de cent ans la stéréoscopie. Bien avant que le son devienne stéréophonique sur bandes (années 1940) puis sur microsillons (en 1958) et sache ainsi donner à un vaste public l'illusion du relief, l'image stéréoscopique avait réussi ce prodige au moyen de binocles adressant deux messages différents à chaque œil.

Les films que l'on nous présente comme étant projetés "en 3D" ou pire "en 3D relief" (sic), sont des films stéréoscopiques. La Mission linguistique francophone promeut activement la remise sur pied de cet adjectif. Et donc l'adoption du terme image stéréo (sous-entendu stéréoscopique) au lieu de "3D relief", en parfaite adéquation avec l'usage qui a fait apparaître dans notre langue le son stéréo (sous-entendu stéréophonique). Rien de plus cohérent ni de plus sensé n'est proposé actuellement par les publicitaires ni par les techniciens du film. En outre, cette désignation présente l'avantage d'être de portée mondiale, toute les langues ou presque ayant déjà adopté dans leur vocabulaire la stereo en même temps que le disque y venait.

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE DE LA MISSION LINGUISTIQUE FRANCOPHONE, CLIQUEZ ICI

1 commentaire:

Anonyme a dit…

D'accord pour stéréo. Mais il faut retenir que l'expression 3D vient de l'image calculée par ordinateur. Il s'agit alors d'une image volumique, que l'on peut voir sous tous les angles, pas nécessairement avec l'impression du relief. C'est pourquoi les films stéréoscopiques ont pu être désignés comme « 3D relief ».